Belle-Angèle. Une partie de la coque s’échoue devant Brignogan


Photo Cross Corsen
Photo Cross Corsen

Repérée par un Rafale ce jeudi après-midi, la partie haute de la coque de la Belle-Angèle a été retrouvée ce vendredi matin, non loin du phare de Pontusval à Brignogan (29). Le vieux gréement s'était échoué à la sortie de l’Aber-Wrac’h, ce mardi. Son skipper était décédé.

La mer a fait son terrible travail de sape. La coque de la Belle-Angèle a été entièrement disloquée par la puissante houle de cette semaine et le coup de vent de jeudi. Une grande partie de la coque s’est échouée une dizaine de milles dans l’est de l’île de la Croix, non loin du phare de Pontusval à Brignogan, après la plage de Ménéham.
Le vieux gréement s’était échoué mardi matin à la sortie de l’Aber-Wrac’h avec sept occupants à son bord. Malheureusement, le skipper avait trouvé la mort, emporté par une déferlante. Le voilier en bois de 24 m est resté sur son rocher avant que la mer ne le disloque entièrement, lors du coup de vent de jeudi après-midi.
Localisé par un Rafale
Le morceau de coque à la dérive a été localisé par un Rafale qui survolait à basse altitude la zone, jeudi après-midi. Le pilote alertait le Cross pour une coque retournée, entre deux eaux, sans d’autres précisions sur l’urgence en question.
Craignant un nouveau drame en mer, le Cross actionnait l’hélicoptère NH 90 sur zone qui s’assurait que personne ne se trouvait sur ou à proximité de ce morceau de coque flottant entre deux eaux.
Au petit matin, l'épave était échouée sur des roches non loin de la plage et du phare de Brignogan. Les services de l’État, en liaison avec l’assureur et les experts dépêchés, sont en discussion pour décider de la marche à suivre et des conditions de l’enlèvement de ce morceau d’épave. Mais la dégradation des conditions météorologiques annoncée pour ce vendredi après-midi empêche tout début d’opération. "Nous travaillons de près la question", confirmait Jacqueline Dejardin pour la Direction départementale des territoires et de la mer du Finistère qui privilégiait la sécurité des intervenants avant tout.
Un survol de la zone devrait être effectué dans la journée afin de s’assurer que d’autres morceaux du navire ne constituent pas un danger à la navigation.


Aucun commentaire:

Merci d'aider 15marins

Si chaque personne qui lit ce message donnait 1 €, cela permettrait à 15marins de continuer à prospérer sans pub.
Cliquez sur les photos pour les agrandir et pour les télécharger. Click on pictures to enlarge and for download.

Messages les plus consultés les 30 derniers jours