google.com, pub-3169100661061872, DIRECT, f08c47fec0942fa0

prime student

plan yacht 'Cariad' (1904) ex Bristol channel pilot

Icebreaker Angara Scale Model Plans


freeshipplans.com

Icebreaker Angara Scale Model Plans - Free Ship Plans


Scale model ship building hobby gets you lost in dusty pages of maritime history sometimes. But i am sure most of us enjoy it. This time we came up with the Russian icebreaker “Angara” and her scale model building plans.
scale model ship icebreaker angara irkutsk
Angara was launched in 1900. The ministry of transport ordered the ship after the icebreaker train ferry “Baikal” operating in lake Baikal between two ends of Trans-Siberian railroad, to carry passenger and goods. The ship was constructed in Britain as parts, and  then the parts shipped to Russia to be mounted. After assembly, she launched to water in 25th of July, 1900.
icebreaker angara1926 lake baikal
icebreaker-angara-lake-baikalAngara carried passengers and goods between Port Baikal and Mysovaya twice a day until the rail road around the lake Baikal was finished in 1905. Then she was refitted for Passenger transport and served until 1962. In civil was, cannons were installed. After 1962 she was first docked in Port Baikal, then Irkutsk. She sunk several times while waiting there. In 1989 she was refurbished by donations and became a floating museum.
The plans are in two sheets. Body forms are easy to see but another deck plan would be nice to have. But still, you can use the fore and aft views to take reference to build your scale model ship.

Click here to download scale model ship angara plans

Sail Yacht America Scale Model Plans


freeshipplans.com

Sail Yacht "America" - Free Ship Plans



scale model sail yacht america
America in 1910
The yacht America was launched in 1851 . She was designed by George Steers and Co. The story begins when some members of the NewYork Yacht Club wants to build a yacht to sail England. The purpose of this was to show American yacht building skills and to make money through yacht regattas. She attended a special yacht race in England. She started well behing because of a fouled anchor. Then she gained better places in 7 schooners and 8 cutters. While all the others were taking a turn around a light ship, America manuevered between the ship and the land. There were objections about this manuever which took America to the lead but it was not stated in the race rules, so the manuever counted legal. She maintained the lead during the rest of the race and she finished 18 minutes before the second yacht Aurora. There she won Royal Yacht Squadron’s 53-mile (85 km) regatta around the Isle of Wight .  As she finished, Queen Victoria asked who was the second and she got the answer as “There is no second, your majesty”. Unfortunately she couldn’t be preserved and in 1945 she was scrapped. There are some replicas of the boat still sailing…
The plans are quite good and detailed. Actually there’s not much deck equipment, so you actually don’t even need so much detail. There are some pictures as reference. Now it is your time onboard America to race…
Click Here to Download Sail Yacht America Blueprints

Viking Boat Scale Model Plans

Viking Boat Scale Model Plans

Here are two sets of Viking long ship scale model boat plans. There were several kinds of  boats similar to this in different sizes and uses. Knörr was built for crossing the Atlantic. Karve was for human transport. Faering was equip with two pairs of oars and the final one is the longship, drakkar.
Viking Ship Scale Model Plans
Once i got an e-mail which asked for these plans. I sent the plan set and i got a very interesting reply. Mother in law of the person who asked for the plans dies, they find her will and learn that she wants to have a funeral of Viking tradition. And according to the tradition, dead are burned in their boats with some items important for them. As you see, freeshipplans.com is not just for scale model hobby…

click here to download Viking boat drakkar

Ob - Plans


freeshipplans.com

Ob - Free Ship Plans


soviet icebreaker ob and lena model ship plans antarctic expeditions
Ob was the flag ship of a series of Russian Antarctic expeditions. She was built in Holland with supervision of soviet engineers in 1953 with her sister Lena. The ships were built specially forsevere arctic weather. The hull was strengthened, the propellers were solid stainless steel. The vessels were 130m long and 18.8m wide. They were diesel-electric ships. 4 diesel generator provided the power needed to operate. They could speed up to 15 knots.
antarctic expedition ship ob model ship plans
In 1956 Ob joined the Antarctic expedition. She brought researches and equipment and landed them on ice. After some time, her sister brought more equipment. For the following years, Ob made frequent voyages to Antarctic region to deliver supplies and change the crew. She also visited many other countries and became a very popular ship in science society.
ob arctic expedition ship
One of the visitors was Norwegian scientist Thor Heyerdahl, who proved his theory that ancient people could make long sea voyages by constructing a balsa raft and setting sail from south America to Polynesian islands. It was called Kon-Tiki expedition. In 2012, a movie was made about this journey. Click here to see.
icebreaker ob lena Soviet-Antarctic-Expedition-03
First mate Victor A. Tkachev opened a small museum onboard Ob and he displayed minerals found in expedition, stuffed penguins and some more relevant items. There were also Japanese woman and child figures and a traditional cherry tree on display, which were donated by Japanese icebreaker Soya’s crew, the ship which Ob saved from ice earlier.
Polar expedition Ob lena
The blueprints have an issue. The place of the frames (or ribs) are not shown on the profile plan. But seems like with equal distances, it will be alright. I did not try or measure, but it seems like the plan is enough to build a scale model replica of this great vessel.

Click here to download diesel electric ship Ob’s plans

Polish Rescue Boat R-33

Polish Rescue Boat R-33

Polish Rescue Boat R-33 Scale Model Plans are quite detailed. Most of the equipment on deck are clearly placed. R-33 is a simple and beautiful boat.
Polish Rescue Boat R-33 model plans

Click here to download R-33 Rescue Vessel Plans

Santa Maria Plans

Santa Maria Sail Ship Plans

santa-maria
These scale model plans are the ones that you need to build a ship to explore new lands. But be carefull you may think you found India but you may find out it is a brand new continent. Yes, Santa Maria is largest of the three ships Christopher Colombus in his first Voyage.
The plans are quiet clear and easy to understand. Santa Maria is very popular beginner plan for tall ship model makers. Happy building then!
Click Here to download the blueprints

Julia -plans


freeshipplans.com

Julia - Free Ship Plans

by Captain · April 15, 2014

After the second world war ended, Europe was trying to get back on feet. On those hard days, it was not so easy for Poland to build brand new ships or buy them. So they came up with a different solution. They took the uncomplete hulls or wrecks of war ships, and transformed them into passenger vessels for Poland coastal transport.
polish passenger vessel julia 1948
Before she became Julia, the hull was an uncomplete German torpedo boat. She also involved a little known story. On  the day of launch, she broke the feist table preapared for the VIP while she was sliding towards water. Some people were injured in this incident. She was launched later without publicity in 1948. Later, she served for tourists and holiday makers. In 1959 she was taken out of service and scrapped. So she had a relatively short life.
She was 34m long and 5.1m wide. She had an engine producing 280HP which sailed her with 10 knots speed. 6 crew members were responsible of 162 passengers.
The model ship plans are in a good shape. She has an interesting superstructure around the bridge. The bridge is very curvy. Would be fun to build her. Enjoy…

Click here to download Julia’s model ship plans

TSMV Lochiel


freeshipplans.com

TSMV Lochiel - Free Ship Plans


MV Lochiel islay mail boat 1939
We could make this web site as a blueprint list, just put the plans online and you fellas download… But all these ships are not just “objects” that we like somehow. It’s their stories, and the roles they have during their lives that takes our interest. Lochiel and her story is one of them that satisfies us in that manner. (I couldn’t tell it worse, but i guess you can understand what i mean…)
lochiel being loaded islay mail boat car
Lochiel was launched in April 4th 1939 after the order of David MacBrayne ltd a year earlier. She had a sister in the order but the launch of Loch Seaforth was delayed until 1947. The builder was William and Denny Brothers of Dumbarton who also built legendary M/V Fenerbahçe. She was 55.95m long and 9.78m wide. She had double 8 cylinder 4 stroke diesel engines which is quite a good technology for that date. She had two 3 blade screws. Her service speed was 12 knots and she could accomodate 599 passengers along with her cargo.  Lochiel was the fourth ship to carry her name. Previous ones were single screw mail steamers.
Lochiel cpt Dan MacLeod 1st mate Donald MacKinnen
Lochiel’s cpt Dan MacLeod and 1st mate Donald MacKinnen
October 8th 1960 was not a lucky day for her. She hit the rocks under water and sank. You can learn much more about the incident from a witness, Mr. Cranston. He was onboard Lochiel that day, as a 13 week boy. Click here to visit his blog about Lochiel. He collected so many cool stuff about the ship like videos and photos. She was raised by salvage tugboat Plantagenet and stayed out of service until following March.
lochiel sank after hitting rocks 1960
In 1970, her carreer with MacBrayne ltd ended and she was sold to Norwest Shipping ltd. She was renamed Norwest Laird. She had some repairs and she ran between Fleetwood and Douglas. But soon the company went bankrupt and her carreer as a ferry ended. Then she was bought by Courage ltd to be renovated as a floating restaurant – bar and renamed Old Lochiel. She could survive until 1994 and then she was sold for scrap. She was scrapped in Bristol in December 1994.
lochiel being scrapped
Her sister Loch Seaforth did not survive that long. She ran aground and sank, and scrapped in 1972. There seem to be more of this design but couldn’t find more info yet.

Click here to download Lochiel plans

Andrea Plans


freeshipplans.com

Andrea Doria - Free Ship Plans




Andrea_Doria_mode_ship_plans_hobby
We have published the sad story of Stocholm and Andrea Doria and shared the model ship plans of Völkerfreundschaft (named Stocholm after…). Now it’s the time to let you see the other lead actor of this tragedy. Since i wrote the story before, you can read it and download Stockholm’s plans by clicking here.
free model boat plans völkerfreundschaft
S/S Andrea Doria Sinking after colliding with Stockholm
Unfortunately Andrea Doria, the flagship of Italian cruise lines was lost on that accident with 52 souls onboard. 51 of them were killed in immediate impact.
The model ship plans are in 9 pdf files. There are some good tips about modelling the ship. But it might be a bit tricky to model it. It is actually designed to make paper models. But still, we have enough material.

Click here to download Andrea Doria’s model ship plans


Hidria Segundo Steam Ship Blueprints - Free Ship Plans


freeshipplans.com

Hidria Segundo Steam Ship Blueprints - Free Ship Plans


Hidria Segundo Steam Ship Blueprints

hidria2
This scale model plan set is new to freeshipplans.com . And Hidria Segundo is a beautiful steam boat to make a model of. She is a wooden steamboat equipped with sails. Constructed in 1966. Dimensions are Dimensions : 30,50 x 7,64 x 3,00 m . She serves as a tour – museum boat in Spain. You can visit the ship’s web site to see some more pictures and get detailed information about ship, the restoration and events. Click here to visit the web site. The owners put her into sale, but i don’t have information about the current situation.
Plans are in PDF format. There are general arrangement plan, deck plans and lines plan in the blueprint set. With the support of the pictures on the internet, it won’t be hard to build scale model of her.

Click Here to Download Hidria Segundo Steam Boat Plans

Les 568 naufragés oubliés du paquebot "Afrique"


rue89bordeaux.com

Les 568 naufragés oubliés du paquebot "Afrique", parti de Bordeaux il y a un siècle - Rue89 Bordeaux

Par Walid Salem

Son épave git à plus de 40 mètres quelque part en face des Sables-d’Olonne, à 40 km de la terre ferme. Elle est localisée et explorée, voire filmée à plusieurs reprises.
Pourtant, la dernière page du naufrage le plus meurtrier de l’histoire de la marine civile française n’est toujours pas définitivement écrite. Non seulement ce malheur n’a pas d’explication qui convainc les descendants des 568 naufragés, mais il n’a surtout pas la place qu’il mérite dans l’Histoire avec un grand H.
C’était il y a 100 ans, le paquebot « Afrique » qui venait de quitter Bordeaux fait naufrage le 12 janvier 1920 avec, à bord, 602 passages : des militaires, des missionnaires, des fonctionnaires, mais aussi des aventuriers en quête d’une autre vie au lendemain de la Première Guerre mondiale.

Paquebot Afrique vers 1910 (cc Wikipedia/Carte postale André Boucher)

Le navire bondé

9 janvier 1920, quai des Chartrons à Bordeaux, un paquebot de 119 mètres de long attend d’embarquer ses derniers passagers. Son imposante cheminée flanquée d’étoiles rouges libère la fumée de ses deux machines à vapeur de 7 200 chevaux, prêtes à mettre en route les deux hélices à l’arrière du bateau.
Le steamer de la compagnie des Chargeurs réunis est sur le point de prendre la route du Sénégal. C’est un modèle récent pour ne pas dire « moderne ». Il est sorti fin 1907 des chantiers anglais Swan Hunter et Wigham Richardson, situés à Newcastle, ville du Nord-Est de l’Angleterre. Il a déjà effectué de nombreuses traversées jusqu’aux ports africains et a servi pendant la Première Guerre mondiale à amener en renfort des troupes coloniales vers la France.
Ce vendredi, 602 personnes sont à bord : 275 passagers s’entassent dans les cabines des première, seconde et troisième classes, initialement prévues pour 227. Dans l’entrepont, 192 tirailleurs sénégalais sont installés. Et 134 membres de l’équipage répondent aux ordres du commandant Antoine Le Dû, 43 ans, un marin expérimenté tout juste nommé à la tête du navire.
Parmi les passagers, une personnalité : l’évêque Hyacinthe Jalabert, vicaire apostolique de la Sénégambie (Sénégal), accompagné de 17 missionnaires de sa congrégation du Saint-Esprit. Il transporte un trésor pour achever l’édification de la cathédrale Notre-Dame-des-Victoires de Dakar : 30 millions de francs-or.

Le naufrage

Les amarres larguées vers 19h, l’Afrique remonte l’estuaire de la Gironde durant la nuit où le vent souffle fort. Le lendemain matin, 10 janvier, sur le point de prendre l’Atlantique, le chef mécanicien signale de l’eau dans les cales de chaufferie sans pouvoir en identifier l’origine.
Prévenu, le commandant Le Dû fait réduire l’allure. Les pompes sont activées mais vite bouchées par la crasses des chaudières. Les hommes tentent de pomper l’eau eux-mêmes mais ils sont vite dépassés. En surrégime, la moitié des chaudières arrêtent de fonctionner.
Face à la pleine mer, Antoine Le Dû découvre la tempête. Il décide de faire route vers La Pallice, le port de La Rochelle. Il faut donc virer de bord mais la mer et le vent ne facilitent pas la manœuvre. Les avaries se multiplient et poussent le commandant à demander du secours le matin du 11 janvier. Un navire répond à l’appel : le Ceylan, parti lui aussi de Bordeaux le 10 janvier pour aller en Amérique du Sud.
Plus gros et plus puissant, le Ceylan propose à l’Afrique de le remorquer mais Antoine Le Dû estime l’opération impossible et refuse. Reprenant la manœuvre pour rejoindre la Pallice, il échoue à plusieurs reprises et les machines du navire lâchent l’une après l’autre.
Vers 18h, l’Afrique est à nouveau malmené par le vent. La salle des machines est abandonnée et l’électricité coupée. Dans la nuit, le Ceylan perd de vue le bateau à la dérive. Ce dernier heurte un bateau-feu devant le plateau de Rochebonne et l’eau s’engouffre dans le bateau. Les canots de sauvetage sont mis à l’eau mais les passagers ont du mal à embarquer. Le bateau coule à pic passé minuit. Il n’y aura que 34 rescapés : 20 membres de l’équipage, 13 Sénégalais (l’un d’eux décédera sur le pont du navire sauveteur) et 1 passager civil.

Radeau du paquebot Afrique avec 13 Sénégalais sur le point de rejoindre Le Ceylan (cc/Wikipedia – photographie Jean Nugue, passager du Ceylan)

L’oubli

Après le drame, l’incompréhension. Plusieurs enquêtes innocentent les Chargeurs réunis après les soupçons de mauvais contrôles techniques sur le navire au départ de Bordeaux. Une enquête permet même de condamner les familles des victimes à verser des dommages-intérêts à la compagnie pour diffamation.
Ce sentiment d’injustice est d’autant plus renforcée que le naufrage de l’Afrique n’a pas les honneurs de la presse, focalisée à l’époque sur l’élection présidentielle française du 17 janvier, 5 jours après le drame. Malgré le lourd bilan humain, la catastrophe est peu relayée.
« Comment se fait-il que ce drame qui a fait 600 victimes à quelques kilomètres de la côte française soit tombé dans l’oubli ? » se demande Daniel Duhand, coréalisateur d’un documentaire sur ce naufrage et auteur du livre « Mémoires de l’Afrique ». Le nombre de naufragés ne fait pas le poids dans la mémoire collective face aux millions de morts de la Première Guerre mondial suppose-t-il.

Le Mémorial des Tirailleurs Naufragés

Pour le lancement de la 3e édition du Black History Month à Bordeaux, une exposition est consacrée au paquebot l’ « Afrique » : Le Mémorial des Tirailleurs Naufragés. Réalisée par Karfa Diallo, elle est présentée du 9 au 16 janvier 2020 au Musée Mer Marine de Bordeaux.
Sur ce sujet, Karfa Diallo mène une autre bataille. Le fondateur de l’association Mémoires et Partages adresse en 2018 une lettre ouverte à Emmanuel Macron demandant qu’un hommage national soit rendu aux « combattants sans corps dont l’âme réclame justice ». A Bordeaux, plusieurs expositions tentent de sortir ces « tirailleurs naufragés » de l’oubli.

Un voilier de l’association de réinsertion du Père Jaouen volé


ouest-france.fr

Marseille. Un voilier de l’association de réinsertion du Père Jaouen volé, un appel à témoins lancé


L’association AJD du Père Jaouen vient de lancer un appel à témoins après le vol d’un de ses voiliers de 15 mètres dans le port de l’Estaque, vendredi 24 janvier. Deux personnes seraient montées à bord du Rana II vers 5 h du matin selon les images de vidéosurveillance.

Le Rana II de l'association du père Jaouen a été volé le 24 janvier vers 5h (illustration). | PIXABAY / PEXELS
Ouest-France avec NG Publié le
Un voilier de 15 mètres, appartenant à l’association AJD Père Jaouen, a été volé dans le port de l’Estaque, à Marseille.
Les faits se sont produits vendredi 24 janvier, à 5h selon les images de la vidéosurveillance, rapporte France 3 Bretagne. Le Rana II permettait d'emmener en mer des jeunes des quartiers de Marseille et des environs.
L’association possédait deux bateaux à Marseille : le Rana II et Le Largade, un bateau légué par la famille de Florence Arthaud. L'AJD Père Jaouen possède une vingtaine de voilier dont la majorité dans le Finistère, à Landeda.

Un appel à témoins lancé

Deux individus seraient montés à bord du Rana II la nuit du vol. « Cette nuit-là il y avait un bon vent d'est. Nous pensons qu'ils se dirigent vers le sud, ou l'ouest, pour éviter des mers fermées », selon Aurélie Baron, représentante de l'association.
Une enquête de police a été ouverte. AJD Père Jaouen a lancé un appel à témoins et invite toute personne ayant des informations à les avertir via la rubrique contact de son site internet.

Le voilier chavire : Une plaisancière décédée,


voilesetvoiliers.ouest-france.fr

Le voilier chavire : Une plaisancière décédée, une autre gravement blessée à Groix


Drame de la mer la nuit dernière, où le CROSS Etel a coordonné les secours sur le First 51 Reder Mor qui a démâté et chaviré à la Pointe des Chats, à Groix, alors que ce voilier en provenance du Portugal s’était initialement signalé à Belle-île, 23 milles plus au Sud. Hélas, il était trop tard pour une femme de 47 ans en arrêt cardio respiratoire dont le décès a été constaté vers 3 heures cette nuit. Une autre plaisancière de l’équipage du Reder Mor a été gravement blessée.
C’est Dragon 56 un hélicoptère de la sécurité civile comme celui-ci, qui a évacué la plaisancière blessée vers l’hôpital de Lorient. Pour une autre membre de l’équipage il était hélas déjà trop tard et son décès a été constaté vers 3h la nuit dernière
C’est Dragon 56 un hélicoptère de la sécurité civile comme celui-ci, qui a évacué la plaisancière blessée vers l’hôpital de Lorient. Pour une autre membre de l’équipage il était hélas déjà trop tard et son décès a été constaté vers 3h la nuit dernière | DR SÉCURITÉ CIVILE
Bruno MÉNARD. Publié le
Une femme est décédée et une autre a été gravement blessée dans un dramatique accident de voilier cette nuit à la pointe des Chats, au Sud de l’île de Groix, alors que le mauvais temps sévissait. Une enquête est ouverte pour préciser les circonstances de ce drame.
Le bateau, le First 51 Reder Mor, un voilier de plaisance de 15 mètres, revenait du Portugal. Il était en panne électrique et malmené par le mauvais temps (mer forte, vent force 5). Il semble que le bateau n’avait plus ni AIS, ni VHF et instruments et moyens de communication et que l’équipage de cinq personnes – deux femmes et trois hommes, de nationalité française – s’était signalé par téléphone en difficulté à Belle-île, où ils croyaient se trouver… Alors qu’ils étaient en réalité au Sud de l’île de Groix, 23 milles plus au Nord. C’est là que des témoins à terre ont aperçu des fusées de détresse. Le bateau aurait démâté et chaviré plusieurs fois.
Voici ce que dit le communiqué officiel du CROSS Etel ce vendredi matin :
« Le jeudi 09 janvier à 20h47, le Centre Régional Opérationnel de Surveillance et de Sauvetage (CROSS) Etel est alerté par les cinq membres d’équipage du voilier « Reder Mor », qui se trouvent en difficulté. L’équipage du voilier signale se trouver à proximité de la pointe de Kerdonis, à Belle-Île en Mer (56).
Le CROSS diffuse immédiatement un message MAYDAY RELAY et engage un dispositif de sauvetage composé : du canot tout temps 096 Belle Isle de la station SNSM (Société Nationale de Sauvetage en Mer) de Belle-Île en Mer, de l’hélicoptère Dragon 56 de la Sécurité Civile et d’un navire de pêche transitant dans le secteur de Belle-Île en Mer.
Selon le CROSS le voilier s'est signalé en difficulté à la pointe de Kerdonis, au Sud-Est de Belle-Ile, alors qu'il était en réalité 23 milles plus au Nord, à la pointe des Chats de l'île de Groix. | NVCHARTS-VOILES ET VOILIERS

Le voilier relocalisé : il n’était pas à Belle-île mais à Groix

Le communiqué poursuit : « Après que l’équipage a tiré ses fusées de détresse, des témoins signalent des fusées rouges dans le secteur de la pointe des chats de l’Île de Groix (56). Le voilier y est relocalisé à 22h12 par l’hélicoptère Dragon 56. Le CROSS engage alors la vedette de sauvetage de première classe 147 Notre Dame du calme de la station SNSM (Société Nationale de Sauvetage en Mer) de Groix. Les sauveteurs en mer de Groix parviennent à prendre en remorque le voilier et à le ramener à quai, à Port Tudy, le vendredi 10 janvier à 01h20.
Parmi les cinq membres d’équipages, une personne est alors en cours de réanimation. A 03h00, son décès est malheureusement constaté par un médecin du Service mobile d’urgence et de réanimation (SMUR).
Un autre membre d’équipage est blessé et est transporté par l’hélicoptère médicalisé Dragon 56 au Groupe Hospitalier Bretagne Sud, à Lorient, où il est pris en charge à 03h40.
Les sauveteurs en mer de Groix emmènent les trois autres membres d’équipages, tous choqués, à Lorient, où ils sont pris en charge au centre hospitalier à 03h40. »
Selon certaines sources, la destination du bateau était Le Bono, dans la rivière d’Auray, mais il n’y a pas de confirmation officielle de cette destination. Ce que l’on sait, c’est que le Reder Mor a traversé le golfe de Gascogne dans le coup de vent. La panne électrique pourrait éventuellement expliquer la difficulté à se positionner dans le mauvais temps et le fait que le bateau se soit signalé par téléphone au moment où l’équipage récupérait du réseau à l’approche des îles bretonnes. Mais à cette heure, ce ne sont que des suppositions.

Zébulon, l’étrange voilier du docteur Zemb


voilesetvoiliers.ouest-france.fr

VIDÉO. Insolite. Zébulon, l’étrange voilier du docteur Zemb sur plan Herbulot


Zébulon n’est ni le Nautilus de Jules Verne, ni le radeau de la méduse, ni un décor de cinéma. Il navigue vraiment. Son propriétaire et constructeur, Patrick Zemb, médecin lorientais et ancien de l’école des Glénans, s’est inspiré du Manège Enchanté pour baptiser ce très étrange voilier de 7,50 m... sur plan de Jean-Jacques Herbulot, le père des Vaurien, Caravelle, Corsaire et autres Mousquetaire ! Zébulon est un brin de poésie qui navigue vraiment. Voiles et Voiliers a rencontré Patrick Zemb...

Sous-marin à voile ? Nautilus de Jules Verne ? Bateau pirate ? Non ! C’est Zébulon, tout simplement. ancré au Kernével, près de Lorient.
Sous-marin à voile ? Nautilus de Jules Verne ? Bateau pirate ? Non ! C’est Zébulon, tout simplement. ancré au Kernével, près de Lorient. | NICOLAS FICHOT
Nicolas FICHOT. Modifié le Publié le
Depuis 30 ans ou presque, Zébulon passe l’hiver sur la grève du port du Kernével, dans la rade de Lorient. Et son look bombé au cockpit fermé, avec ses nombreux petits hublots ronds, en intrigue plus d’un. L’œil s’arrête toujours sur ce drôle d’oiseau flottant. « C’est un bateau pirate ? » demandent régulièrement les enfants de passage à leurs parents médusés aussi et souvent bien incapables de trouver la bonne réponse.
Un bateau pirate si on veut. C’est tout ce qu’on veut, si les enfants préfèrent. Mais c’est aussi un voilier, et il navigue très bien
« Un bateau pirate si on veut. C’est tout ce qu’on veut, si les enfants préfèrent. Mais c’est aussi un voilier, et il navigue très bien », leur répond indirectement Patrick Zemb, propriétaire et constructeur de ce drôle d’engin.

Un plan Jean-Jacques Herbulot !


Zébulon en navigation au large de Groix. | DR
Médecin à Lorient et ancien de l’école de voile des Glénans, Patrick Zemb raconte volontiers la genèse de son bateau en quelques mots : « Sous son apparence un peu folle, Zébulon correspond à un cahier des charges très précis. À l’époque, je voulais un voilier sûr et agile. J’avais opté pour une voile latine, un gréement beaucoup plus sûr lui aussi. Je suis allé frapper à la porte de Jean-Jacques Herbulot, le père des Mousquetaires, notamment. L’idée l’intéressait, il m’a fait un plan et on s’est mis à plusieurs pour le construire, sur un chantier de Locmiquélic, dans la rade de Lorient ».

Sept couches de lamellé-collé

Nous sommes alors en 1987. En 1989, Zébulon est mis à l’eau. Le docteur Zemb et ses amis, un brins utopiques à l’occasion, ne sont pas uniquement de doux rêveurs. En réalité, Zébulon correspond à un cahier des charges précis. La construction ? « C’est du lamellé-collé. Sept couches. Avec de l’époxy entre chaque couche. Et deux ou trois couches de fibre de verre dessous. Ça tient très bien depuis 30 ans ! » .

Sur le pont de son Zébulon, le docteur Zemb a le don d’étonner sur les pontons. | DR
Et de préciser que « pour pouvoir nous échouer facilement, c’était aussi dans le cahier des charges, nous avions demandé deux puits de dérive, avec des dérives en aile d’avion. On passe donc d’un tirant d’eau de 45 cm à 1,75 mètre. Un bateau sûr doit pouvoir remonter au vent par tous temps, c’est sa sécurité dynamique ».
En matière de sécurité dynamique ou passive, toujours à la demande du docteur Zemb, Jean-Jacques Herbulot avait aussi prévu un ballastage amovible sous forme d’une cinquantaine de lingots d’acier d’une vingtaine de kilos recouverts d’inox, tous munis d’une poignée, que l’on déplace d’un caisson à l’autre au besoin, dans l’habitacle !

Redressement automatique

Ancien de l’école de l’Archipel et ingénieur dans l’âme, Patrick Zemb a fait établir à l’époque, avec l’architecte, des courbes de redressement du voilier muni de son gréement lui aussi pas ordinaire.
D’où il ressort notamment qu’avec un vent de force 8 et sous voilure adaptée, Zébulon ne gîte que de 20° en cas de bon matossage des lingots, de 30° dans le cas contraire. En outre les formes naturelles du bateau, avec ce gréement, lui permettraient un redressement automatique en cas de chavirage.

« C’est un bateau pirate ? » demandent souvent les enfants. « Si on veut » leur répond le docteur Zemb. | DR
Et entre-temps le plan de pont et le cockpit fermé (pour ne pas dire plus!) lui auront empêché d’embarquer de l’eau...
On a des vitesses de déplacement mieux qu’honorables
En cas de chavirage aussi, les risques de démâtage seraient réduits puisque le mât, taillé dans un bambou thaïlandais, ne mesure que 5,50 mètres et n’a pas de barres de flèche. L’antenne du gréement latin, longue de 8,75 mètres, aura été elle solidement assurée sur le pont à l’arrivée du très mauvais temps, tandis qu’une « suédoise » aura été envoyée sur le mât. Sinon, la voile latine de 23 m², à deux bandes de ris, assure à Zébulon des vitesses de déplacement plus qu’honorables.

Au-dessus de force 3, Zébulon s’offre le luxe de doubler ceux de sa taille. | DR
« Au-dessus de force 3, à toutes les allures ou presque, nous dépassons les bateaux de notre taille. bien plus vite qu’un Mousquetaire de même taille, en tout cas » assure le toubib qui, de toute façon, ne recherchait pas un engin de course. « Au-dessous de force 3, c’est limite mais même par très petit vent, la voile faseye rarement. C’est un gros ‘ plus’ ».
Il fait très bien l’affaire !
Zébulon ne fut pas motorisé à ses premières heures. Il l’est maintenant, avec un hors-bord de 6 chevaux à arbre d’hélice extra-long installé dans un puits dans le cockpit : « Il fait très bien l’affaire ! ».
Au chapitre des aménagements intérieurs, deux couchettes fixes ont été installées contre les puits de dérive. « Plus une zone couchage à l’avant. Avec des matelas gonflables, on tient à trois de plus sans problème. »

Avec son 1,50 mètre sous barrots et ses étranges hublots de coque ou de roof, l’intérieur de Zébulon est lui aussi « pas ordinaire ». | DR
Toujours par souci d’écologie, les toilettes du bord sont sèches. Et rien d’indispensable ne manque dans la zone-vie de Zébulon, 1,50 mètre de hauteur sous barrots, dans une douce ambiance de cocon éclairé par des rangées de hublots de coque et de roof. Pas ordinaire, décidément, même à l’intérieur, le Zébulon !

Une maquette de bateau partie des États-Unis s'échoue sur l’île de Ré


francebleu.fr

Une maquette de bateau partie des États-Unis s'échoue sur l’île de Ré

Catherine Berchadsky

Charente-Maritime, France
Un petit voilier, de type maquette, parti au large de New York le 6 février 2018, s'est échoué en novembre dernier sur une plage de Sainte-Marie-de-Ré. Le bateau a été découvert par des promeneurs le 28 novembre 2019, le jour de Thanksgiving, quelques jours après de grandes marées.
Antoine Sirjean fièr de sa trouvaille - Radio France
Antoine Sirjean fièr de sa trouvaille © Radio France - Catherine Berchadsky
C'est Antoine Sirjean, un agent immobilier qui travaille entre La Rochelle et Paris, qui a fait cette incroyable découverte, alors qu'il se promenait avec sa sœur sur la plage de Sainte-Marie-de-Ré, face à l'Atalante. "La maquette était couchée dans la dune", raconte Antoine, qui a lui même fait du modélisme quand il était jeune, avant d'ajouter : "Elle était squattée par des coquillages". Le voilier, qui a perdu son mât pendant la traversée, mesure 1,43 mètres de long pour 41 centimètres de large et pèse environ 30 kg. Sur l'arrière de la coque on peut encore lire le nom du bateau "Midnight Moon" et sur la proue, on devine les restes d'un pont dessiné, "sans doute le pont de Brooklyn" imagine Antoine.
Un projet pédagogique - Aucun(e)
Un projet pédagogique - Educational passages

Il y avait un trésor dans son caisson

Une fois rapportée dans le jardin de sa sœur à Sainte-Marie-de-Ré, Antoine a nettoyé le bateau et a découvert qu'il était doté d'un caisson étanche. "Le caisson était équipé d'une vingtaine de vis que j'ai retirées avec une pince pour laisser place au trésor", explique Antoine, un large sourire accroché aux lèvres. Dans le caisson, il a trouvé une enveloppe plastifiée avec à l'intérieur "deux clefs USB avec des vidéos, des dessins d'enfants avec des drapeaux de différents pays, et des bracelets confectionnés encore par des enfants". Et puis à l'intérieur du bateau, bien cachée, une carte de visite avec le nom de la société qui porte le projet avec une école de l'État du Rhode Island.
Les bracelets réalisés par les petits élèves améicains - Radio France
Les bracelets réalisés par les petits élèves améicains © Radio France - Catherine Berchadsky

Un message venu de Rhode Island

17 bracelets ont été soigneusement mis dans une poche plastique avec laquelle avait été glissé un message écrit en quatre langues, anglais, français, espagnol et portugais. Le texte dit : "Salut, nous avons fait des bracelets d'amitié pour vous, nous sommes la 4e classe de Madame Martinelli à Melrose School à Jamestown Rhode Island USA, nous espérons qu'ils vous plairont."
Le nom est encore visible sur la coque - Radio France
Le nom est encore visible sur la coque © Radio France - Catherine Berchadsky
Grâce à la carte de visite retrouvée, Antoine a réussi à joindre les porteurs du projets aux États-Unis. Le bateau avait été mis à l'eau le 6 février 2018 au large de New-York. Il était doté d'une balise GPS, mais après 345 jours de mer elle avait cessé d'émettre au large des Açores, et les Américains pensaient leur petit bateau définitivement perdu. Quand ils ont appris la bonne nouvelle ils se sont écriés "amazing", "incroyable" en français.

Quelle route pour un tour du monde en voilier de 3 ans ?


voileetmoteur.com

Quelle route pour un tour du monde en voilier de 3 ans ?

Publié par François-Xavier de Crécy

Partir sur la route des alizés pour réaliser la grande boucle en trois ans reste le rêve de tout marin au long cours. Mais quelle est la meilleure route ? Voile Magazine a sélectionné pour vous le tour du monde idéal.
Pour autant, ce type de navigation demandera bien évidemment un bateau marin, une bonne organisation et des talents de bricoleur certains car une fois dans le Pacifique, vous serez souvent à des centaines de milles du premier shipchandler…
Quelle route pour un tour de l’Atlantique en voilier ?

Attention à la gestion des saisons cycloniques pendant votre tour du monde

Côté météo, la gestion des saisons cycloniques est primordiale sur un parcours qui vous mènera majoritairement sous le soleil des tropiques avec l’alizé comme fidèle serviteur. L’idée étant d’être toujours au bon endroit au bon moment ! Un départ de France pendant l’été garantit généralement un golfe de Gascogne clément, idéal pour s’amariner sereinement. Les îles Canaries puis le Sénégal vous permettront d’attendre fin novembre avant de vous élancer sur l’autoroute de l’alizé de nord-est avec le continent sud-américain en ligne de mire.
Une fois sous l’influence de l’anticyclone de Ste-Hélène dans l’hémisphère sud, vous finirez votre traversée jusqu’au Brésil dans un flux de sud-est souvent costaud. L’archipel de Fernando de Noronha, réserve naturelle à 300 milles au large de Nadal, vaut le déplacement : mouillages somptueux et faune aquatique de toute beauté en font une escale de qualité, prélude à votre atterrissage sur le continent. Au brésil, le littoral de la côte nord-est ne présente pas grand intérêt, exception faite des grandes villes comme Recife ou Fortaleza, portes grandes ouvertes sur la culture brésilienne.
tour du monde voilier 3 ans

Remonter le Maroni en Guyane Française

L’Amazonie se navigue jusqu’à Manaus mais il faudra prendre garde aux déchets charriés par ce fleuve monstre, aux moustiques et autres bestioles venimeuses, ainsi qu’aux actes de piraterie. Le mieux, si l’on souhaite vraiment se plonger dans l’enfer vert, pourra être de remonter le Maroni en Guyane Française. Bien garder en tête que le canal de Panama devra être passé avant fin mars pour se présenter avant fin avril aux Marquises.
Sur le chemin les îles vénézuéliennes, Curaçao et Aruba, sont autant de haltes sympathiques avant d’embouquer le canal. Les règles de passage sont strictes, l’administration tatillonne et les manœuvres dans les différentes écluses au contact des porte-conteneurs de plusieurs centaines de mètres quelquefois périlleuses…
Une fois ce stress derrière vous, le Pacifique Sud est devant l’étrave mais avant de toucher aux joies des atolls, l’archipel des Galapagos méritera une escale de quelques jours. De toute façon, le prix exorbitant du mouillage et les tracasseries administratives pour obtenir un droit de séjour ne vous inciteront pas à rester plus longtemps…
Aux Marquises, poser la pioche s’avérera souvent compliqué du fait de la houle résiduelle et de fonds qui tombent rapidement. Toutefois, quelques baies permettent de profiter de ces îles grandioses. Les trois mois suivants pourront être passés en Polynésie Française.
Aux Tuamotu, prendre garde aux forts courants dans les passes et éviter les approches de nuit ou avec un soleil déclinant. En partant des îles de la Société fin juillet, on pourra passer quelque temps dans les archipels qui sont sur la route des Fidji (l’archipel des Cook par exemple).

TRAVERSER VERS AUCKLAND EN NOVEMBRE

La saison des cyclones approchant (de fi n novembre à mars), un choix devra être fait : la Nouvelle-Zélande ou l’Australie non tropicale. La traversée vers Auckland devra se faire en novembre. Elle s’avère souvent fatigante car tout le trajet se fait au près !
Une fois sur place, vous aurez quelques mois pour faire le tour de l’archipel néo-zélandais avant de voguer vers l’océan Indien. Sur le chemin, entre avril et juillet, la Nouvelle-Calédonie et les Vanuatu vous réserveront leur lot de mouillages idylliques tandis que la Nouvelle-Guinée sera un véritable dépaysement civilisationnel. Le détroit de Torres dans votre sillage, l’Indonésie vous tend les bras à condition d’avoir obtenu un certificat de croisière en bonne et due forme.

Retour par la mer Rouge ou le cap de Bonne-Esperance

Deux alternatives se profileront ensuite : un retour via la mer Rouge ou par le cap de Bonne-Esperance. La meilleure option, en termes de sécurité, reste l’Afrique du Sud. Pour cet itinéraire, il vous faudra cavaler pour être parti de la Réunion fin octobre, maximum début novembre (début de la saison cyclonique en décembre). Après, le mieux sera de faire des sauts de puce courant décembre pour passer le redoutable cap de Bonne- Espérance dans les meilleures conditions.
La suite du voyage sera moins sujette aux risques météo, les cyclones étant inexistants dans l’Atlantique Sud. Pour remonter vers l’Europe, vous pouvez faire escale en Namibie (extraordinaire !), aux îles de Ste-Hélène et de l’Ascension avant de partir vers le Brésil et les Antilles. Ou encore faire route vers le Cap-Vert avec un stop en Namibie. Le golfe de Guinée est plutôt à éviter, à cause de ses brises très irrégulières… et surtout des conditions de sécurité dans la région.
Quel que soit le trajet choisi, le passage par les Açores fin mai début juin sera inévitable avant de boucler la boucle en atteignant les côtes de l’Hexagone en juillet. Et de reprendre bien difficilement le cours d’une vie dite normale !

Le corps d'un marin retrouvé après la disparition d'un bateau espagnol


20minutes.fr

Le corps d'un marin retrouvé après la disparition d'un bateau espagnol


Un bateau de pêche (illustration).
Un bateau de pêche (illustration). — Split / SIPA
Le corps d’un marin a été retrouvé en milieu de matinée, ce lundi, « à sept milles (nautiques, environ 13 km) de Tarifa », une ville espagnole donnant sur le détroit de Gibraltar, a indiqué la sous-préfecture de Cadix. Il s’agit de l’un des six marins disparus la semaine dernière avec leur bateau de pêche espagnol, le Rua Mar.
Le navire était parti du port d’Algésiras et avait disparu mercredi, le soir, alors qu’il pêchait dans les eaux marocaines. La découverte du corps « confirme avec encore plus de certitude, et quasiment à 100 %, qu’il s’agit bien d’un naufrage », a estimé le sous-préfet Jose Pacheco, lors d’une conférence de presse. « Cela n’empêche pas qu’il puisse y avoir des survivants qui soient retrouvés dans le futur, c’est pourquoi toutes les pistes de recherches restent ouvertes », a-t-il encore précisé.

Premières images de la sortie du bateau d’Armel Tripon


voilesetvoiliers.ouest-france.fr

Vendée Globe. Premières images de la sortie du bateau d’Armel Tripon : L’Occitane en Provence


Avec son étrave arrondie, c’est le plus original des bateaux qui disputeront le prochain Vendée Globe. L’Occitane en Provence, plan Samuel Manuard, est sorti du chantier Black Pepper à Nantes ce mercredi 29 janvier 2020. L’aboutissement de 35 000 heures de travail, dont 5 000 de design. Le bateau d’Armel Tripon sera mis à l’eau à Nantes samedi et accessible au public dimanche 2 février. Voiles et Voiliers a rencontré un skipper heureux…
Armel Tripon naviguera à bord de l’unique « scow » du Vendée Globe, L’Occitane en Provence.
Armel Tripon naviguera à bord de l’unique « scow » du Vendée Globe, L’Occitane en Provence. | PIERRE BOURAS
Bruno MÉNARD. Publié le
Voiles et Voiliers : Armel, c’est un grand jour cette sortie de chantier de L’Occitane en Provence, ton premier bateau neuf ?
Armel Tripon : Oui, c’est un grand jour... Je me suis surpris à être pris d’émotion ! Je suis vraiment ému de voir ce bateau sortir à la lumière. C’est le début d’une concrétisation qui va se poursuivre avec la mise à l’eau samedi, à Nantes. C’est un moment charnière, à la fois technique et symbolique, entre la fin du chantier de construction et le début de la période de navigation qui mène au Vendée Globe. Ce moment concrétise toute l’énergie qu’on a pu investir avec toute l’équipe de L’Occitane en Provence et de Black Pepper, avec l’architecte Samuel Manuard et tout le monde pour arriver à ce résultat. C’est forcément un moment stressant aussi, mais tout se passe bien. On est contents aussi car les devis de poids ont été respectés, le jaugeur nous l’a confirmé sur les pièces pesées une à une en attendant les tests généraux une fois le bateau à l’eau avec sa quille et son mât. On est parfaitement dans les clous, c’est très bien.
Je suis vraiment ému de voir ce bateau sortir à la lumière
Les formes très originales du bateau, avec sa carène qui évoque la silhouette d’une baleine et le galbe de son étrave très arrondie. | PIERRE BOURAS
Voiles et Voiliers : Maintenant que L’Occitane en Provence est sorti du chantier et calé sur ses bers, quelles sont les prochaines étapes ?
Armel Tripon : Aujourd’hui mercredi, toute la journée on installe la quille. C’est le dossier du jour, qui est forcément compliqué quand c’est la première fois. C’est encore sujet à la météo évidemment mais nous installerons normalement le mât (27 mètres de haut, ndr) dans deux jours, vendredi 31 janvier. Ensuite nous mettrons le bateau à l’eau à pleine marée haute à 9h45 samedi, sur la Loire, devant le chantier. C’est un petit coefficient de marée (55) donc avec une étale plus longue et du courant moins fort, c’est aussi ce qui nous a fait choisir cette date. Puis nous irons nous amarrer au Ponton Belem, en plein centre de Nantes, à l’endroit du départ de la dernière Solitaire du Figaro.

Miss Lily a failli couler dans le canal du Nivernais

Le Miss Lily, bateau de 15 mètres amarré à Cravant, a failli couler dans le canal du Nivernais

lyonne.fr

Le <i>Miss Lily</i>, bateau de 15 mètres amarré à Cravant, a failli couler dans le canal du Nivernais
Alors que le bief était en train de se remplir, le bateau est resté accroché dans la vase, laissant entrer près de 6 tonnes d’eau. 

Les sapeurs-pompiers de l’Yonne sont intervenus vendredi 31 janvier au petit matin, afin d’éviter qu’un bateau, amarré à Cravant, ne finisse au fond du canal du Nivernais.
L’embarcation était mal en point. "Elle était couchée sur l’eau", explique Carl Mattauch, encore bouleversé par sa journée. Et pour cause, l’homme et sa compagne ont vécu sur le Miss Lily "durant près de 15 ans à l’intérieur de ce bateau. Même si nous n’y vivons plus aujourd’hui, nous y sommes très attachés".
Hier matin, "c’est un ami qui m’a appelé vers 8?h?30. Il venait de passer devant et a vu que le bateau était sur le flanc. Ni une ni deux, nous avons appelé les pompiers pour qu’ils nous donnent un coup de main".

Des plongeurs dépêchés sur place

Pas moins de cinq sapeurs-pompiers, dont des plongeurs, se sont mis à l’eau afin d’inspecter la coque du bateau. "Il n’y avait pas de voie d’eau à l’intérieur, mais je m’en doutais", confie Carl Mattauch. Selon lui, "le bief a été purgé ces dernières semaines. Le bateau étant amarré, il s’est de fait incliné sur le côté sur la vase. Et lorsque l’eau est remontée, le bateau est resté accroché, comme aspiré par la vase. L’eau a continué de monter et a dû s’infiltrer par une porte située sur le pont".
"Six tonnes d'eau sont entrées dans le bateau."
En quelques heures, pas moins de "six tonnes d’eau sont entrées dans le bateau. Mais, heureusement, les pompiers sont vite intervenus et ont pu mettre en marche des pompes pour éjecter l’eau de l’intérieur. J’avais envie de les embrasser", lâche le marin reconnaissant.
Auparavant, de nouvelles sangles ont été tendues depuis la rive. "Il fallait tout d’abord interrompre l’arrivée d’eau dans la cabine, explique Carl Mattauch. Et pour cela, il a fallu redresser le bateau. Ce n’est qu’après que les pompes ont pu être branchées et que l’eau a été évacuée". Aucune pollution n’a été constatée.

Redressé au cours de la journée

Le Miss Lily a de la ressource. "C’est un bateau qui a été mis en service en 1953, précise Anne David. Maintenant qu’il est redressé, et n’a plus d’eau à l’intérieur, nous allons chercher un nouvel endroit pour l’amarrer", prévient la capitaine. Avant que son compagnon ne reprenne : "On a eu quelques sueurs froides avec lui. Il y a quelques années, des petits malins se sont introduits à l’intérieur. Ils nous ont volé tout un tas de choses. Heureusement, nous avions fait le vide avant."

Jacky s'est fait voler...le moteur de son bateau


actu.fr

A Langrolay, près de Dinan, Jacky s'est fait voler...le moteur de son bateau


Un dimanche matin, Jacky La Bée a trouvé son bateau immergé dans l'eau alors qu'il passait devant à Langrolay, près de Dinan. Le moteur n'y était plus.


Jacky La Bée a eu la mauvaise surprise de découvrir son bateau immergé dans la Rance alors qu'il faisait un tour de VTT et passait devant la cale.
Jacky La Bée a eu la mauvaise surprise de découvrir son bateau immergé dans la Rance alors qu’il faisait un tour de VTT et passait devant la cale. (©Jean-Paul Dubois)
Les vols de bateau, ça arrive mais ce qui est arrivé à Jacky La Bée n’est vraiment pas banal. C’est le moteur de son petit pêche-promenade qui a été dérobé à Langrolay, près de Dinan, mi-janvier 2020.
C’est une sortie vélo dont Jacky se souviendra. Dimanche 19 janvier, alors qu’il fait un tour de VTT avec un cousin, il décide de suivre le sentier qui passe devant la cale où est amarré son bateau.
La grève du Roué est un endroit tranquille où Jacky laisse son bateau en mouillage, en 2e ligne. Peut-être un peu trop tranquille…
« En arrivant au loin, je n’ai pas vu mon bateau. J’ai pensé qu’il s’était décroché et qu’il était un peu plus loin. Mais, en s’approchant, on a vu le bateau à moitié immergé dans l’eau et mon cousin m’a dit qu’il n’y avait plus de moteur. »

« Mon bateau est coulé »

Un témoin de la scène prend quelques photos et explique ensuite sur Facebook avoir « distingué, très tôt ce matin-là, l’ombre d’un bateau au bout du ponton en fâcheuse position. Arrive alors un groupe de VTT. L’un d’eux s’écrit « mon bateau est coulé ». En fait, son moteur a été volé, et le bateau abandonné à son triste sort. Choquant. »

Cabine défoncée

Le moteur du bateau étant maintenu à la coque à quatre endroits, deux trous étaient hors de l’eau mais deux se trouvaient dans l’eau qui est remontée par là. « La cabine est défoncée et amochée à l’intérieur. Ils ont dû vouloir prendre le volant aussi mais ils n’y sont pas arrivés », témoigne Jacky.
Pour les gendarmes, auprès desquels Jacky a porté plainte, c’est l’unique vol de ce type signalé dans la région récemment.
Pas de chance pour le propriétaire de ce petit pêche promenade qui, d’habitude, hiverne son bateau au sec. « Mais comme je déménage en mars, je l’ai laissé à l’eau exceptionnellement. Mais c’est la dernière fois… » regrette-t-il.
Car, pour lui, le préjudice est énorme. En dehors des dégâts à la cabine, Jacky La Bée doit racheter un moteur à ses frais.
« Comme je ne suis pas assuré tous risques, mon assurance ne me dédommage pas. »
Il devra donc débourser 9 000 € pour un moteur neuf ou 3 500 € s’il trouve une bonne occasion sur internet. En espérant qu’il ne rachète pas le sien…

Merci d'aider 15marins

Cliquez sur les photos pour les agrandir et pour les télécharger. Click on pictures to enlarge and for download.

Messages les plus consultés les 30 derniers jours