Le Duchesse Anne a quitté le bassin du commerce de Dunkerque


Treize ans que le « Duchesse-Anne » n'avait pas bougé. Alors, hier matin, forcément, quand le trois-mâts a fendu les flots pour rejoindre la forme 5, le spectacle était au rendez-vous. Tout le monde n'a pu y assister. On vous raconte.

8 h 30. - Le long du quai de la Citadelle, le Duchesse-Anne ne tient plus que par quelques amarres. Les équipes du musée, les pilotes, les lamaneurs, les techniciens des Arno sont au pied du bateau. Et du mur. Encore quelques dizaines de minutes, et le trois-mâts va naviguer.

9 h 05. - Le remorqueur boulonnais qui va pousser le trois-mâts entre au bassin du Commerce. Les quatre embarcations du lamanage sont déjà en place : les deux plus puissantes (250 cv) à l'avant, les plus petites (150 cv) à l'arrière.

9 h 10. - Le Jean-Bart II, le canot de la SNSM, installe les amarres avec lesquelles il va tirer le Duchesse-Anne. L'instant de vérité approche. Sur le quai, des observateurs attentifs, comme Benoît Venturini, président de l'association des Amis du Duchesse-Anne, de l'aventure depuis l'arrivée du bateau à Dunkerque en 1981 : « Aujourd'hui, cela fait chaud au coeur. » Pas loin, Olivier Depecker, expert maritime, qui a connu le Duchesse-Anne en 1967, à Brest : « Il était à l'abandon.

» 9 h 30. - Le Duchesse-Anne commence à bouger, lentement, avec toute la majesté qu'impose son gabarit, sous le regard des CE 1 de l'école de la Mer, pour qui une animation était programmée au Musée portuaire. Elle est toute trouvée.

9 h 55. - Le pont de la CUD se lève enfin après avoir fait patienter le Duchesse-Anne et ses accompagnateurs dans le bassin du Commerce. « Ce délai d'attente nous a permis d'évaluer les forces de chaque embarcation », se félicite Éric Vèche, pilote, qui, avec son collègue Francis Vannosten, a dirigé la manoeuvre.

10 h 07. - Le premier pont est passé. La première difficulté aussi : sa largeur est de 13 m quand celle du trois-mâts est de presque 12 m... Il faut ensuite manoeuvrer dans le bassin de la Marine puis passer le pont de l'Université.

10 h 20. - Le Duchesse-Anne peut voguer à son aise dans la darse 1. Janique et sa fille Sarah, 5 ans, ne le quittent pas des yeux. La fillette « aura le droit de prendre le cadre numérique à l'école pour montrer les photos à ses camarades ».

11 h. - Le Duchesse-Anne se présente à l'entrée de la forme 5. Janique, Sarah et quelques badauds suivent la manoeuvre. Le trois-mâts est placé dans l'axe de la forme. Il y est tiré par un tracteur et un chariot élévateur, sous le regard ému de Marie-Laure Griffaton, conservatrice du Musée portuaire.

11 h 45. - L'équipage d'un jour descend du Duchesse-Anne. Mission accomplie : « Il y a eu une bonne cohésion des intervenants. Chacun a rempli son rôle », constate Éric Vèche. Rendez-vous dans trois mois pour le voyage retour.

Source LaVoixDuNord


La Duchesse Anne par journeesdupatrimoine

Aucun commentaire:

Merci d'aider 15marins

Si chaque personne qui lit ce message donnait 1 €, cela permettrait à 15marins de continuer à prospérer sans pub.
Cliquez sur les photos pour les agrandir et pour les télécharger. Click on pictures to enlarge and for download.

Messages les plus consultés les 30 derniers jours