Model Junk



En ce qui concerne le gréement, les Chinois ont eu à choisir entre les avantages des voiles carrées et des voiles latines. Ils ont résolu ce problème en développant un compromis, le gréement au tiers, qui chez nous n'existe que sur les lougres, mais ils en ont probablement tiré le meilleur parti du point de vue tant du rendement que de la facilité de manœuvre.

Complètement lattées, les voiles, qui font irrésistiblement penser à des ailes de chauve-souris, ont une forme sensiblement elliptique, très favorable du point de vue de l'aérodynamique.
Cette disposition, qui leur permet de se plier toutes seules en accordéon lorsqu'on les affale, fait de la prise d'un ris l'opération la plus simple du monde.
A l'inverse, la présence à bord de petits treuils de manœuvre en rend le hissage très aisé.
Ajoutons que les mâts multiples existent en Chine au moins depuis le IIIe siècle et que le gréement de la jonque peut se balancer avec une extrême précision.


.

Aucun commentaire:

Merci d'aider 15marins

Si chaque personne qui lit ce message donnait 1 €, cela permettrait à 15marins de continuer à prospérer sans pub.
Cliquez sur les photos pour les agrandir et pour les télécharger. Click on pictures to enlarge and for download.

Messages les plus consultés les 30 derniers jours