Bonne Nouvelle au Port-Musée


Le Port-Musée de Douarnenez va bénéficier d'un financement important pour la rénovation des bateaux du musée à flot. «Un vrai bol d'air», selon l'adjoint Michel Balannec.

C'est pratiquement à la fin du conseil municipal de vendredi soir que la bonne nouvelle a été annoncée aux élus. Pour leur rénovation, les six bateaux de la collection du Musée à flot, devraient bénéficier d'une subvention de 100.000 € par an, durant trois ans.

Que les bateaux du musée à flot soit très visités est une chose. Il reste qu'ils sont aussi très coûteux en entretien: «La Ville avait programmé 150.000 € de travaux de rénovation par an», expliquait hier l'adjoint au patrimoine Michel Balannec. Un budget aussi important que nécessaires pour cette collection qui attire les visiteurs.

Vendredi soir et avant de passer à un point de l'ordre du jour, Michel Balannec a souhaité lire un courrier aux élus. Ce courrier envoyé par François Erlenbach, directeur régional de la direction régionale des affaires culturelles (Drac) de Rennes expliquait que «l'État délègue à la Drac des crédits spécifiques pour la rénovation des bateaux du musée à flotde Douarnenez». Concrètement, «un plan pluriannuel prévoit une enveloppe de 100.000 € par an pour trois ans pour aider la ville de Douarnenez à rénover ses six bateaux du musée à flot», résumait Michel Balannec. Au conseil, l'élu a souligné, (non sans plaisir) que ce financement exceptionnel «a été obtenu par le sénateur-maire Philippe Paul qui s'est directement adressé au cabinet du ministre de la Culture Frédéric Mitterand».


Profitant de cette manne quasiment tombée du ciel, la Ville va pouvoir se lancer dans la rénovation de ces bateaux «avec beaucoup plus de sérénité», assurait l'adjoint. Ce financement qui représente 300.000 € sur trois ans, «nous permet de nous projeter de manière beaucoup plus confortable dans la remise en état de ces bateaux», poursuivait l'élu parlant ainsi de «vrai bol d'air financier pour le musée; donc pour la Ville». Et si la Ville doit encore débourser 50.000 € par an sur les 150.000 prévus au départ, «d'autres subventions ne sont pas impossibles», estimait encore Michel Balannec. Ensuite? «Cette aide qui entre dans le cadre d'un plan pluriannuel, concerne les années 2012-2013 et 2014. Un autre plan pluriannuel pourrait suivre», répondait l'adjoint qui ne cachait pas que ce cadeau-surprise de l'État avait un parfum politique. Un élu finalement persuadé qu'être sénateur permet de frapper directement à la porte du Père Noël.

Source LeTelegramme


Aucun commentaire:

Merci d'aider 15marins

Je contribue à maintenir ce site en vie. Donate to keep this site alive.
Cliquez sur les photos pour les agrandir et pour les télécharger. Click on pictures to enlarge and for download.

Messages les plus consultés les 30 derniers jours